Mehr als Mais für Maya-Kinder

Plus de diversité pour les enfants Maya

Une alimentation saine grâce à une agriculture durable et de nouvelles compétences

Plus de diversité pour les enfants Maya : une alimentation saine grâce à une agriculture durable et de nouvelles compétences



Communautés villageoises de Pajomel, Chuitzanchaj et Laguna Seca, Haut-Pays d’Atitlán, Département du Sololá, Guatemala

Sécurité alimentaire, hygiène, sensibilisation, aide à l’auto-assistance

Direct: 250 familles
Indirect: 2 900 personnes supplémentaires

Asociación Vivamos Mejor Guatemala, Panajachel, Guatemala

Le budget total à charge de Vivamos Mejor s'élève à 620 373 CHF. 

2020-2022

Contexte du projet

Dans les trois communautés villageoises indigènes de Pajomel, Chuitzanchaj et Laguna Seca, de la municipalité de Sta. Cruz La Laguna dans le département de Sololá, plus de 70 % des enfants en bas âge souffrent de malnutrition. Les récoltes des familles mayas sont menacées par la baisse de la fertilité des sols. En outre, les familles manquent de connaissances sur l’alimentation saine et on pour cette raison un régime alimentaire déséquilibré. De nombreux enfants souffrent également de diarrhées dues à de mauvaises conditions d'hygiène et ne peuvent pas assimiler le peu de nourriture qu’ils reçoivent. La malnutrition et la sous-alimentation, en particulier au cours des trois premières années de vie ont un impact important sur le développement mental et moteur, et ont donc des conséquences à vie.

Buts du projet

  • 250 familles connaissent les principes d'une alimentation saine et fournissent à leurs enfants une alimentation équilibrée.

  • 250 familles ont amélioré leur production et disposent d'une alimentation suffisante et variée grâce à l'agriculture durable et agroécologique.

  • 250 familles ont amélioré leurs infrastructures sanitaires et suivent des mesures d'hygiène adéquate.



Portrait Ixim

Voici comment Vivamos Mejor m'a aidée

« Pour moi, le CEIBI était un refuge sûr où les enfants peuvent développer leur potentiel enfoui. Mon rêve personnel est de réussir ma formation et d'ouvrir mon propre garage automobile afin de soutenir financièrement mes parents ».

A l'âge de 3 ans, Ixim faisait partie du CEIBI (Centro de Educacíon Inicial Bilingüe Intercultural), une méthode d'apprentissage innovante visant à préparer les enfants mayas à un parcours scolaire réussi et à renforcer l'intégration de la population autochtone.

Ixim Ixquiar, 15, Chiquix de Nahualá, Sololá, Guatemala



D'autres projets au Guatemala